" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

mardi 11 janvier 2011

" De Geishas en Mangas " , Cyrille Vigneron

















Un ouvrage qui oscille entre le guide pour touristes avertis et l’analyse – sémantique ( ?)- , comportementale de la culture, de la société japonaise. Le plus honnêtement du monde possible, l’auteur met donc en parallèle – quand ce n’est pas en opposition - les deux types de société : l’occidentale,française pour l’essentiel, et la nipponne.

Quelques titres de chapitre : Tokyo laide et charmante, l’omniprésence de la nature idéalisée, le fragile équilibre entre la chair et l’esprit, droits et devoirs nippons, jeunesse la rupture d’un pacte millénaire, sumo et corrida, ni geisha ni Lolita, le monde des affaires, …

Ce que parler veut dire !

Extraits :

- M’asseoir sur les talons sur un tatami est une torture, pour moi comme pour tous ceux qui n’y sont pas habitués dès leur plus jeune âge. Porter un kimono est éreintant pour un novice. Lors de ma première expérience, j’avais le sentiment d’être porté par le kimono et non l’inverse.

- Mais parallèlement, ces mêmes trieurs maniaco-obsessionnels vont consommer une quantité phénoménale de baguettes jetables, plus de dix milliards par an, soit l’équivalent de forêts entières rayées de la carte, et ne renonceront pas au plaisir de déguster du sashimi de baleine, tout en sachant ces mammifères en voie d’extinction.

- Alors que les Occidentaux imaginent la fin de l’Histoire et l’avènement d’une unique civilisation globale, le monde de demain en comptera au moins cinq majeures : Etats-Unis, Europe, Chine, Inde et Japon.

- Le processus de l’apprentissage de la langue forge la structure mentale dès le plus jeune âge. En apprenant des milliers d’idéogrammes qui se ressemblent, les enfants japonais apprennent l’importance du détail et de l’application.

- Les Occidentaux jugent en général les Japonais hypocrites, compliqués, peu autonomes, et estiment le processus de décision trop lents. Les japonais trouvent, en retour, les Occidentaux impatients, brutaux, arrogants et discourtois.

- Le secret ( des femmes japonaises ), simple, tient en trois préceptes, transmis de mère en fille : quel que soit son âge, un homme est toujours un petit garçon ; même si l’on se dispute, ne jamais lui faire perdre la face et surtout pas en public ; ne jamais le mettre au pied du mur. C’est tout. Pas de truc érotique, juste une grande lucidité.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire