" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

mercredi 17 novembre 2010

La Mer du Nord, un bonheur !













Deux photos de la plage de Zeebrugge

















Ma nouvelle vie à Lîdge me permet de très courtes mais de très régulières escapades à la mer du nord. Le ravissement est toujours intact, comme quand nous étions gosses, mes sœurs et môa. Imaginez donc : au bout d’une rue surgit, comme par magie, la mer, à perte de vue. Je ne connais pas de bonheur plus merveilleux que cette vision. Et elle renaît à chaque coup avec autant d’émotion. C’est bien connu, la lumière de la mer du nord est différente chaque jour. Ainsi ce mardi, alors que tout le pays était plongé dans le brouillard, la grisaille, la pluie, Zeebrugge, Blankenberge baignaient sous un ciel bleu, quasi sans nuages, sans vent et il y faisait doux. La mer agit comme un gigantesque miroir et mardi, elle était bleue. Alors que une semaine plus tôt, elle était en tempête, toutes vagues rugissantes ; pour le coup, ma promenade fut arrosée par le brouillard, une pluie fine qui finit par me laisser tremper comme une soupe.

La mer est une invitation au voyage car qu’y a-t-il donc tout là-bas , au bout de l’horizon ? Les falaises anglaises, ou, cap ouest, New York et Manhattan … Elle est apaisante.

La forêt ardennaise, elle, serait plutôt une invitation à la sédentarisation sur 500 mètres carrés et elle a , de plus, le grand déplaisir de m’étouffer. Elle est angoissante.

Vous comprendrez que le choix est vite fait …

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire