" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

vendredi 29 octobre 2010

Romain Gary : " La vie devant soi "

















Madame Rosa est juive. D’après une photo qu’elle a sauvegardée, elle était une belle jeunesse, à dix-sept ans, rousse, avec de beaux yeux. Maintenant elle est devenue très-très vieille, toute déglindée, affublée de tous les maux possibles et imaginables ( sauf le cancer ! ). A son retour des camps de Monsieur Hitler, elle s’est défendue aux Halles où elle faisait jusque vingt passes par jour. Elle s’est occupée des enfants des filles qui se défendaient, elles aussi, de Paris à Marseille. Comme Moïse, Banania et Momo. Puis il y a dans cet immeuble de Belleville le docteur Katz, Monsieur Hamil, philosophe de son état qui se trimballe tout le temps avec un livre de Victor Hugo. Hélas, il est devenu aveugle. Madame Lola, travesti(e), « complètement de travers « ex boxeur sénégalais. Elle se défend aux bois de Boulogne, est généreuse et très gentille avec madame Rosa. Momo, arabe de son état, veille sur sa mère adoptive et va l’accompagner jusqu’au bout du bout de ses derniers jours, ses derniers souffles de vie, dans le trou juif, une cave dans laquelle se réfugie madame Rosa quand elle perd les pédales, une panic-room qu’on dirait aujourd’hui.

C’est Momo qui raconte l’histoire. Un brave môme de dix ou quatorze ans, ( va savoir …), sans doute un peu trop sensible pour ce milieu si particulier. Autant dire que l’argot, l’humour et l’émotion sont présents à chaque page … pour notre plus grand plaisir.

Un des ces livres merveilleux qui méritent les cinq étoiles !

Extraits :

- Peut-être qu’il y avait du bon en lui, comme dans tout le monde quand on fait des recherches

- Je l’avais pris en grippe mais je crois que c’est parce que j’avais neuf ou dix ans et des poussières et qu’il me fallait déjà quelqu’un à détester come tout le monde

- Monsieur Hamil dit que j’ai des dispositions pour l’inexprimable

- Madame, mon nom est Kadir Yousef, Youyou pour les infirmiers. Je suis resté onze ans psychiatrique, après cette tragédie dans les journaux dont je suis entièrement irresponsable (… ). Les psychiatriques sont des gens à qui on explique tout le temps qu’ils n’ont pas ce qu’ils ont et qu’ils ne voient pas ce qu’ils voient, alors ça finit par les rendre dingues.

- Madame Lola est très belle pour un homme sauf sa voix qui date du temps où elle était champion de boxe poids lourds, et elle n’y pouvait rien car les voix sont en rapport avec les couilles et c’est la grande tristesse de sa vie.

- Ici, vous n’êtes rien. Là-bas, vous êtes beaucoup plus.

En 1977, Moshé Mizrahi à tourné un film de ce roman avec entre autres Simone Signoret

http://www.canalplay.com/films/cinema/la-vie-devant-soi,297,119,6851.aspx

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire