" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

samedi 9 octobre 2010

Fréderic Beigbeder : " Un roman français "

















Ce livre, contrairement à ce qui est annoncé, n’est pas un roman. Sauf si l’on se réfère à la phrase : « Ma vie est un roman « . Plutôt donc une autobiographie. Qui n’est pas sans intérêt, comme toute autobiographie, mais elle en reste là. Beigbeder nous dit qu’il est amnésique et pourtant que d’anecdotes, que de souvenirs . Il manque toutefois ici un peu de panache, de profondeur. Certains chapitres sont même assez insignifiants. L’auteur ratisse large et l’on reste un peu sur sa fin.

J’ai bien aimé le chapitre « inventaire parental « .

Mais sa " dénonciation " du système carcéral parisien tombe à plat. Loupé !

Extraits :

- Dans un roman, l’histoire est un prétexte, un canevas ; l’important c’est l’homme qu’on sent derrière, qui nous parle.

- Mon frère et moi avons profité de l’échec sentimental de notre mère et de l’esclavage du féminisme – avant les femmes élevaient les enfants, maintenant elles élèvent les enfants et doivent EN PLUS travailler.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire