" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

mardi 1 décembre 2009

Instantanés de ma vie liégeoise ( suite 11 )



Un des ouvrages auxquels Emile Clotuche a collaboré




L’autre jour, au Delft, alors que je dégustais un cappuccino italiano, je surpris une conversation entre trois jeunes :

Le mec : … bla-bla-blas, putain !

Une nana : Grossier que t’es !

Le mec : Catin !

Mes longues oreilles ne firent qu’un bond : « C’est à moi que vous causez… Non, j’dis ça vu que mon nom est Catin, Jean Catin … Vous ne me croyez pas ? "

Je sors derechef ma carte d’identité.

Le mec :

- Oufti !

Les deux damoiselles sautent sur le docu. Eclats de rires …

Je leur explique que , oui, à une certaine époque, mes camas m’ont fait mousser à ce sujet, que maintenant j’adore mon nom qui suscite certaines questions du genre : « Avec deux T ? « « avec un K ? « ou alors des rires étouffés , des émois … On oublie rarement mon nom, effectivement ! Ben tiens donc ! Ce que c’est que la célébrité !

Si j’ai définitivement quitté, de corps et d’esprit, mon village natal, Gouvy, je n’en reste pas moins attentif … aux décès. Ainsi j’ai appris que Lina Jamotton venait de nous quitter. Une figure haute en couleur pour tous les Gouvion-nne-s. Qui en effet, là-bas , n’a pas connu sa verve, son humour si particulier ?

Emile Clotuche, lui aussi , s’en est allé. Un cama d’enfance ( lors des guerres entre Gouvy –gare et Gouvy-village ), puis chez les louveteaux où j’ai le plaisir de l’avoir comme second dans la sizaine des rouges … Paix à leurs âmes ! Volez, oiseaux !

Samedi soir, je suis passé par le quartier Cathédrale-nord. Les vitrines ont fermé mais des demoiselles ou dames arpentent les rues alentours. « Un p’tit moment de compagnie, monsieur … « qu’elle me propose une des belles. Môa, timide comme pas deux, je décline l’invitation. Gloups ! Mais en regagnant la rue Léopold, je me dis en moi-même : « elle n’était quand même pas mal , c’te nana ! « . Je repasserai un des ces quatres, tiens !

Oups !

Ben quoi, c’est humain !

1 commentaire:

  1. Bonsoir!
    Travaillant à ma généalogie, j'ai découvert que j'étais un cousin lointain de votre ami Emile Clotuche :

    En effet,
    Henri CHARNEUX et Anne Marie DAUBANGE sont en même temps
    des ancêtres à la 7e génération d'Emile CLOTUCHE
    des ancêtres à la 7e génération de Daniel Ghislain Marie CHARNEUX
    Parenté: 0,01%

    Cherchant sa date de décès sur Google, je tombe sur votre article. Et je me souviens que vous avez accordé une belle critique à mon roman liégeois, Comme un roman fleuve. Le monde est petit ! Pouvez-vous m'en dire un peu plus sur votre ami Emile ? Merci d'avance ! Bien cordialement.

    RépondreSupprimer