" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

jeudi 1 octobre 2009

Théodore Monod et le végétarisme


Extraites des " Carnets de Théodore Monod ", voici quelques réflexions à propos du végétarisme et sur le respect du monde animal ( voir l'arcticle sur ce blog



Toujours bon à lire ou à relire !


P . 114 Alimentation carnée

( … ) J’ai toujours admis que trois cas pouvaient se présenter où le meurtre d’un animal était, sinon louable, du moins défendable :

1. Défense de la vie ;

2. But scientifique ;

3. Alimentation en cas de réelle nécessité .

13 février 1929

P. 154 Végétarisme

Mon végétarisme tient. Ce n’est pas toujours facile : refuser le gigot, c’est l’enfance de l’art, mais arriver à avaler une omelette au jambon en ne mangeant que de l’œuf, c’est déjà plus calé. ( … )

3 avril 1934

P. 161 Respect de l’animal

Dommage que le christianisme n’ait pas été végétarien et ait accepté des égorgements d’agneaux, avec de mauvais couteaux de poche ébréchés, et, bien entendu, une pieuse formule à la gloire du Compatissant.

Dommage, dommage. Il y avait une belle occasion d’orienter le monde vers le respect de l’animal : c’est une des plus graves lacunes de nos livres saints et de tout le christianisme.

7 juin 1934

p. 162 Végétarisme

( … ) L’existence des boutiques de bouchers nous permet d’être, en conscience, carnivores, mais s’il nous fallait acheter notre bifteck à l’abattoir, nous n’irions pas tous les jours. ( … )

16 juin 1934

P.177 Végétarisme

Végétarisme ? Pas une solution ? Mais êtes-vous bien sûrs qu’en Europe, on ne tue pas une quantité d’animaux de boucherie supérieure aux exigences des industries du cuir ? Est-ce qu’une suppression du carnivorisme ne diminuerait en rien le chiffre des sacrifices ?

En tout cas, dans un monde aussi foncièrement sanguivore que le nôtre, le végétarisme est une petite ascèse personnelle qui ne fait de tort à personne, qui ne complique pas la tâche de l’intendance si on renonce à vouloir « remplacer « ce que précisément, il ne s’agit pas de supprimer, et qui constitue une très minuscule, inutile, protestation contre l’hématophilie régnante.

14 septembre 1934

P181. Christianisme et animaux

J’ai, il faut l’avouer, de plus en plus de confusion, je dirais presque de honte, à appartenir à une religion qui, dans le colossal édifice de ses dogmes et de sa morale, ne réserve pas une place à l’animal.

On est tout de même un tantinet gêné de constater que la Maître, dont on se dit le disciple, n’a pas trouvé une parole de pitié pour la bête et partageait bien vraisemblablement les idées du jour : l’homme roi de la création ( sic ), l’animal bon pour le couteau. Partager « l’erreur de son temps « ?

En arithmétique, en zoologie, en astronomie, pourquoi pas ? Mais quand on est prophète, Fils de Dieu, Messie, Lumière du monde, le Sauveur, etc.,il n’y a pas « d’erreur de son temps « à partager quand il s’agit d’un problème de telle importance.

17 octobre 1934

P.191 Végétarisme

Végétarisme : bien entendu que ce n’est pas une solution et qu’on n’est pas désolidarisé du péché contre l’animal parce qu’on boude la côtelette. C’est un geste, une prophétie et une excellente ascèse qui expose à des menus désagréments. Ce n’est pas aisé, chez les autres, c’est vrai, mais il y a maintenant tant de végétariens que personne n’oserait plus se formaliser de notre « assiette vide « , d’autant plus qu’il y a toujours quelque chose de végétal dans un repas, et qu’on peut toujours s’arranger habillement. ( …) Je suis fait pour les féculents, inutile de s’en priver.

20 novembre 1934

P.211 Respect de la vie

Il serait intéressant de chercher à démontrer la thèse suivante, à savoir que le degré de civilisation ( pas de progrès technique ! ) d’une nation se mesure au degré de respect et de protection qu’elle accorde à l’animal domestique et sauvage. Il faudrait, en outre, élargir le cadre de cette proposition et aller jusqu’au respect de la vie ( arbres inclus ) ou de la nature.

11 mai 1935

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire