" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

samedi 25 juillet 2009

La Frite à Lîdge







La frite , " La première tentation du Christ ", un pastel de Davis-D




"La Meuse " du 29 novembre 2011







Si vous voulez lire l'article du journal " La Meuse " du samedi 16 avril 2011, cliquez sur l'image !













D’après un sondage européen, le cornet de frites a détrôné l’Atomium et Manneken Pis comme emblème de notre pays. Le journal « La Meuse de Lîdge « a enquêté auprès de quelques enseignes de notre Cité Ardente ; en voici un court résumé.
L’indétrônable « frite mayo « et l’éternel « boulet frites à la liégeoise « sont toujours aussi demandés. Petits et grands se régalent de ce plat national qu’il soit accompagné de moules, de boulets, de fricadelles, dans un pain un cornet ou un ravier. Etudiants, fonctionnaires, hommes et femmes se bousculent tous les jours aux portes de nos friteries.
Il faut savoir qu’une bonne maison vend en moyenne 100 portions de frites par jour.

- " L'Industrie « , rue Saint –Gilles. En 2002, on la classait 4ème des meilleures friteries du royaume. En 2008, un groupe bancaire l’a choisi pour une action publicitaire. Les propriétaires ont donc distribué pour l’occase, 2000 à 3000 sachets de frites gratuits dans tout le centre-ville.
- " La Friterie du Perron « : A deux pas de la Violette ( hôtel de ville) elle a une clientèle d’habitués. A 11 h, elle attend déjà derrière la porte… « Je vais devoir ouvrir à 10h « déclare André. Il dépasse facilement les 100 raviers par jour ! La béarnaise et la sauce au poivre sont faites maison.
- " La Bawette « au pied de la Passerelle Saucy qui ressent tous les jours les conséquences de la crise. Sans compter que La Grand Poste est fermée, que l’université a sa propre cafétéria… Heureusement, il ya les fêtes du 15 août dans la République Libre D’Outremeuse : la Bawette ouvre jour et nuit, non-stop ! La patronne est fidèle au poste depuis 27 ans et elle a encore des années devant elle !
- -" Chez Philippe « , perché au dessus de la rue Haute-Sauvenière, on ne fait que des frites depuis 30 ans ! Les Français sont friands de nos frites, déclare le patron. « Nous avons un espace restaurant, mais ici, ni gratin dauphinois, ni pâtes, que des frites. Les clients ne regardent même plus la carte ! « . Une clientèle d’habitués : des gens du quartier, les employés des bureaux du dessous passent commandent ici tous les jours.
------------------------
Notons que 40 à 45.000 sachets de frites sont vendus chaque année dans les aubettes qui entourent le stade de foot du Standard ( di Lîdge, hein valet ! )


La recette idéale pour obtenir les meilleures frites. Le commentaire est en allemand - une des trois langues de la Belgique- mais vous comprendrez facilement :

Et une p'tite chanson avec des frites, bien sûr ! :
http://www.dailymotion.com/video/xagmi4_el-moule-frite-j-ai-la-dalle-remix_music


L'excellent reportage de télétourisme du 24/11/2012, tout sur la frite :

2 commentaires:

  1. (A noter: fricandelles et non fricadelles).
    Essayez aussi le resto "Le Paris-Brest" rue des Anglais, près de l'Académie (il vaut mieux réserver).

    RépondreSupprimer
  2. J'ai déjà été quelques fois au " Paris-Brest ". Mon amie liégeoise, Marie, y apprécie les frites à leur juste valeur.

    RépondreSupprimer