" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

vendredi 10 juillet 2009

Des Admirables !







En dédicace, signée par Colette :
Deux braves types à qui on avait appris à faire le beau et à donner la patte ".

















Amélie-San






Admirable : digne d’admiration. Comme synonyme, nous avons bien : remarquable mais ce n’est pas suffisant. C’est bien mais peut mieux faire. Prenons : exceptionnel (qui sort de l’exception de l’ordinaire, du « tout venant). Et je me suis dit comme cela : à qui penses-tu quand tu as affaire à des personnes qui ont eu un parcours admirable.

Peu. Jusqu’à présent, j’en ai quatre et vais vous le présenter succinctement.

L’écrivain Colette : issue d’une famille assez modeste, elle va se démarquer par la contemplation de la nature. Ce sera la base de tous ses récits. Les « Claudine « qu’elle ne signe pas, et pour cause, elle est sous la coupe de son mari, ce cher Willy dont elle divorcera assez vite. Et la voici, enfin libre, se projetant dans une vie qu’elle façonnera à sa guise, quitte à choquer mentalité bon ton et bourgeoise de l’époque. Jusqu’à devenir une des proues de la littérature française.

Amélie Nothomb : née au Japon, elle considérera toujours ce pays come le sien, le seul important, bien avant la Belgique ou l’Europe. Si son milieu social est aisé, elle est une adolescente réservée et passe inaperçue jusqu’au jour où elle publie son premier roman . La voici alors projetée sous les feux de la rampe et devenir en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire, un écrivain parmi les plus connus de la littérature française ( et étrangère ) contemporaine.

Mon amie liégeoise, Marie : ne citerai pas son nom, ni ne me répandrai pas en louanges ( privé ! ) car elle déteste cela. Juste deux mots : elle est comme on dit en anglais « une self-made-girl « , une femme qui s’est créée elle-même. Marie préférait dire : sans modèle. " Un électron libre " serait peut-être la meilleure définition de cette Punkette. Voilà, c’est tout !

Un certain couple : dont je ne divulguerai pas le nom. Je décris juste ceci : ils ont mené une carrière de profession libérale. Lui s’est vu atteint, très jeune encore, d’une maladie de type cardio-vasculaire. Il a quand même pu terminer ses études. Sa fiancée ne s’est pas laissée impressionnée par le sort : elle l’a épousé et à vécu avec lui, durant ses dernières 40 années, à ses côtés, alors qu’il lui fallait, contre son gré vous le pensez bien, une attention de tous les instants. Je les ai encore croisés, dans une brasserie, l’autre jour à Liège. Et oui : admirable !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire