" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

vendredi 17 juillet 2009

Ces innovations,ces inventions qui ont changé nos vies















Comme j’approche tout doucement de la soixantaine, il serait peut-être bon de regarder dans le rétroviseur. Je suis assez ravi, dans l’ensemble, de l’époque que je vis maintenant – en faisant abstraction de toutes les crasses qui nous entourent, forcé ! -. Ouais, maintenant, je suis comme un poisson dans l’eau et me réjouis même de voir ce qui nous attend ( en bien !, tant qu’à faire ). Je suis ébahi devant certaines innovations et inventions qui ont jalonné des 60 dernières années, comme vous certainement, je les trouve fantastiques et salue leur côté pratique, tout simplement. En voici donc quelques unes ( désolé pour les oublis ). Avec un p’tit commentaire-maison.


1950-1960 :


LA TELEVISION, souvenir d’enfance : le jeudi, peu avant 17 heures, c’était l’instant magique ( et tant attendu ) : ma mère, accompagnée de ses « rejetons », soit mes trois sœurs et bibi se dirigeait vers l’arrière magasin où trônait le Saint des Saints : une des premières télévisions du village. L’énorme bête reposait sagement sur un meuble à roulettes. La procession pouvait commencer : la Divinité, farci de tubes ( la téloche ) était emmenée vers la salle de séjour, telle une relique prodigieusement magique. Il fallait pas moins de cinq minutes pour qu’elle s’illumine de tous ses feux ( j’exagère à peine ) et nous brancher ,en 625 lignes, sur le programme de Télé-Luxembourg, en direct de la Villa Louvigny, qui proposait aux chères petites têtes blondes leur émission hebdomadaire : « L’école buissonnière « . Je me souviens encore du générique, de Rintintin, d’Helmut- le-petit-bricoleur, de Robin des Bois ... Faut dire que nos parents tenaient un magasin de matériel électrique, d’où le fabuleux privilège. Nos petits voisins accouraient de tout le quartier pour partager notre immense plaisir ( je vous dis pas l’ambiance ! ). Le mercredi soir, parfois, c’était le jour du foot. Nous les mômes allions au dodo, car les propos tenus par la tribu des Laloux et confrères, nos voisins plus âgés, auraient pu choquer nos oreilles. Mais du second étage, dans nos chambres nous entendions jusque fort tard des commentaires les plus divers , ponctués de solides « non di d’ju ! «

LA GUITARE ELECTRIQUE, à l’heure des Schadows, d’Apache, Telstar

FUSEES SPATIALES, Spoutnik, Gagarine, ma première idole puis John Glenn. Quel gamin ne rêvait pas de devenir cosmonaute ?

VOITURES POUR TOUS , mon paternel avait une Aronde Commerciale. Pour aller cueillir des myrtilles en juillet ou aller à la mer, chaque année, dès le 15 août.

MUSIQUE ROCK , une p’tite facétie qui allait faire du chemin … It’s only rock and roll, but i like it !

LE FRIGO DOMESTIQUE , un gros machin , bien peu esthétique mais qui renfermait les sublimes glaces de ma mère …

LA MACHINE A LAVER, blourps !


1960-1970 :


45 et 33 TOURS, les premiers disques furent ceux de Pierre Selos, Claude François et Johnny. Ma sœur aînée, Rose, me fit découvrir les Beatles, Barbara, Georges Chelon, …

TRANSISTORS , des super minis, mêmes, qui étaient, la nuit, mon seul et unique secours dans ce foutu collège. Le pop club de José Arthur, …

TELEVISION EN COULEURS , Ouîe mes ouilles !

ENREGISTREURS A BANDES , durant les grandes vacances de 1968, j’ai bossé comme un dingue avec mon paternel qui me m'avait promis de m’en offrir un –Philips , pas Ka-kaï ! - à la fin du mois d’août. Je ne sais pas comment je m’y suis pris mais le fabuleux engin était déjà en ma possession dès le 30 juillet… Chantage ? Va savoir … J'peux être teigneux, des coups !

MINI-CASSETTE , je les ai toujours trouvés extrêmement vulgaires .

PILULES CONTRACEPTIVES , tu veux un dessin , mec ?

LA SOCIETE DE CONSOMMATION , nous sommes encore en plein de dedans. Le sujet de prédilection de « L’Express « de J.J.S.S. et de Françoise Giroud que je dévorais jusqu’à la dernière ligne …

VOYAGES EN AVION , mon baptême de l’air fut pour bien plus tard, en 1977, en Tupolev , en compagnie de Freddy Kindermans pour le 60 ème anniversaire de La Révolution Soviétsique . Nastrovié !

CONTESTATION DE LA JEUNESSE , a c’theure, les jeueunes d’aujourdhui ne savent même quoi de quoi on cause ici ! Purée , vl’a Catinus qui raconte encore sa guerre !

ON A MARCHE SUR LA LUNE, dire que je ne l’ai pas vu en direct rapport que je faisais –déjà ! - du bénévolat dans un camp pour les « enfants-placés-par-le-juge « à Kettenis.


1970-1980 :


TRAINS A GRANDE VITESSE , bibi adore les trains. Pas spécialement les ceuses à grande vitesse d’où on ne voit rien ou pas grand-chose de fort intéressant, mais pour le côté pratique de la chose. Bruxelles – Londres en 1h55 minutes, ce n’est pas rien, attends-toua !

MAGNETOSCOPE, rigolo et idéal pour faire son p’tit programme téloche à soi.

CALCULETTE, toujours une à portée de main. Total, j’suis plus foutu de faire une addition « de tête « . Misère : comme on d’vient ( comme dirait ma p’tite sœur Thérèse ) ( mais, elle, est nettement plus maligne ).


1980-1990 :


TELEPHONIE PORTABLE, mon premier « G « ( je crois ) date de 1998 avec qui je dialoguais amoureusement – déjà- avec ma pote Daneke.

TELEFAX , l’invention qui m’a le plus séduit. Complètement bluffant ! J’envoyais des conneries à mes collègues de Radio Beho qui les lisaient en direct, passais mes commandes du magasin, mes articles « Le Longues oreilles « , photocopiais tous mes écrits …En ai conservé quelques traces, dans mes rarissimes archives …

CD et DVD , comme disait mon pharmacien , monsieur Rome : usage connu !

ORDINATEURS ET INTERNET , encore une invention plus que remarquable. Même dans mes rêves les plus fous, je n’aurais jamais cru cela possible. I’m addict !

TUNNEL SOUS LA MANCHE, un délire bonapartiste réalisé pour un cinglé de London-Town. Mioum !

LE SIDA, bien que extrêmement prudent et peu téméraire, je flippe comme un malade de le choper. Cool, man !

ECLATEMENT DU BLOC DE L’EST, je me souviendrai tout le restant qu’il me reste à vivre du jour – un samedi ! -où j’ai porté le journal « La Libre Belgique » à mes parents qui titrait en première page : « Le parti communiste hongrois se saborde ! « . Oufti !

FOUR A MICRO-ONDES , tu crois que c’est cancérigène, ce truc-là ?

LA CARTE BANCAIRE , resté vieux garçon, je m’en méfie comme la peste ( surtout de la Visa ). Je préfère les biftons dans ma poche !

LE MP 3 ET SES DERIVES, pas trop mon truc, loll !

APPAREILS ELECTRIQUES SANS FIL , suis pas bricoleur !

NAVETTES SPATIALES , idéal pour s’espionner ! On peut tout voir en direct, au décimètre près : la papamobile, le génocide du Rwanda, …

IMAGERIE MEDICALE , tiens ! Cela me rappelle que je dois aller faire une image relatant l’état de mon estomac…

GPS, m’en fous, note que : j’ai jamais eu de bagnole !


1990-2000 :


PHOTOS ET VIDEOS NUMERIQUES, bonjour aux massacres des p’tits photographes du coin ( et même des gros ) mais qu’est-ce que c’est patrique ! Suis devenu adepte, en autre via ce blog.


2000-2010 : ...

3 commentaires:

  1. Sacré Pierre

    Oui Pierre à l'époque du début de sa carrière était gauche catho, il était passé par le petit séminaire, dans les journaux de musique de l'époque on le présentait même comme un curé défroqué, ce qui était exagéré, de Père ainsi il l'a été par substitution pour un certain nombre d'enfants qui n'allaient pas très bien , dont moi, et dont sa tendresse et son affection attentive nous a permis de poursuivre notre vie, il était à l'époque plus qu'un chanteur, il a cessé de chanter pour ne pas être intégré dans le show-biz, il était devenu un peu libertaire, aujourd'hui âgé d'environ ante quinze ans il est grand maître d'une petite loge maçonnique, le Grand Devoir Universel, que l'on trouve également sur le net, son aventure auprès des hommes et de leur évolution se poursuit avec la même bienveillante attention.

    RépondreSupprimer
  2. Je parlais de Pierre Selos, bien sûr, copain de brassens et de Solleville, et aimé de Brel et ferré, sa carrière n'a pas suivi par manque d'envie de réussir dans le show biz, je vous conseille sa chanson Quinze ans, très belle.

    http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/2/61/97/51/Quinze-ans.m4a

    RépondreSupprimer
  3. J'ai été assisté à un de ses concerts à Gouvy ( ardennes belges ) dans les années ' 50 ; nous avions acheté un de ses 33 tours. En grattant un peu, je reconnaîtrais l'une ou l'autre de ses chansons

    RépondreSupprimer