" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

mardi 23 juin 2009

Et un city trip à Londres, un !





Le super pied !















L'univers ne contient que 4 % de matière ...














In the tube














Ailé !











J’ai pris l’habitude de passer mon anniversaire à Londres ( c’est pour faire mon malin ! ). Sage et bien agréable décision, s’il en est. Je ne vais pas vous casser les pieds avec mes souvenirs de ce city trip de trois jours . Juste ceci : la Kapitale est très grande et il m’aura fallu une quinzaine de voyages pour découvrir Hampstead Heath, une lande, vaste étendue boisée, avec prairies et lacs qui semble narguer la ville en son nord. Vous y savourerez un grand calme, loin de la foule déchaînée ( ça change un peu ). Je n’en ai parcouru qu’une partie. A suivre donc …

Les Anglais sont affublés de la phobie des poubelles ; la paranoïa des attentats terroristes … On peut les comprendre : ils ont déjà donné. Ainsi, vous ne trouverez pas de poubelles dans les rues, ni dans les lieux publics . Il vous faudra attendre de rentrer à votre hôtel pour vous débarrasser des canettes, bouteilles et prospectus divers distribués à tous les coins de rues. Aussi une armée de balayeurs sillonnent la ville car il convient que tout soit aussi clean que possible et c’est le cas. Notez que c’est un bien : cela donne du boulot, et puis la propreté entraîne de bons réflexes, tout comme la politesse des toutous et le fair-play des English appellent une ambiance, cool, sereine et agréable. C’est d’ailleurs une des rares villes où je me sens tout à fait à l’aise.

Deuxième petite constatation : avec les gsm, beaucoup se passaient de montres. Mais cette époque est révolue : à c’t’heure, il est de bon ton, surtout pour les mâles, d’arborer de clinquantes clocks aux poignets ( gauche ou droite ).

Elles doivent être, si possible, hyper tape à l’œil, suivant la mode bling-bling – et la déclaration de je ne sais plus qui : « celui qui n’a pas sa Rolex à cinquante ans, c’est qu’il a loupé sa vie « - . Dont acte ! La mienne, c’est une Lexon, taqua voir !

Je me suis rendu dans cinq restos japonais. Mioum ! Ya bon sushis !

Préférences pour Okasiro et Okawari ! ( voir la photo )

J’ai bu ma première bière de l’année (une small ) dans un pub, avant de repartir au pays . Sans intérêt et elle m’a à peine soulé ( comme on devient, hein ! ) .

Ô tempora, ô mores !

Normalement, deux retours à London, cette fois en bonnes compagnies, durant les grandes vacances . A suivre …


Mind the gap ! Hey, v'là le métro >>>

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire