" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

jeudi 30 avril 2009

L'atelier et le magasin du Balloir ferment leurs portes


Dring ! Coup de fil à 08h45. C. m’annonce que non seulement ce n’était pas la peine de venir au Balloir ce vendredi 1 mai ( cela je le savais ) mais dorénavant tous les autres vendredis : l’atelier et le magasin de seconde main du Balloir ferment ses portes.
Illico presto, je prends mes cliques et mes claques et hop direction rue Gravioulle. Je rencontre quelques unes de mes collègues, aussi abasourdies que môa. Seules Claudine, Oliva et Cathy resteront mais en tant que techniciennes de surface. Les bénévoles, elles, sont priées d’aller voir ailleurs ( c’est c’là ! ). Motifs : par décret, il est interdit qu’il y ait tout commerce dans une maison de retraite et la direction a tranché.
Je suis effaré ! Attends toua ! Un magasin de seconde main ? Il y a quand même pire que cela comme faute sociale , non …
Sans compter que :
- Des travailleurs perdent leurs emplois ( on les en a aurait averti seulement ce lundi ) ce qui est furieusement fair play, isn’t …
- Des bénévoles sont jetés de leurs occupations du jour au lendemain sans aucune info préalable. Quand on sait l’importance, pour bon nombre d’entre eux, de cette occupation dans la vie quotidienne, ou dans la reconstruction d’un tissu, d’un lien social, on ne peut être qu’effondré … et révolté. Et quand on sait qu’il faut pas mal de temps pour pouvoir se réintégrer ailleurs, surtout après une gifle aussi cinglante. Sans compter les amitiés qui se sont crées après de nombreuses années, ( parfois plus de 5 ans ) et qui vont s’étioler ou disparaître.
Merci !
- Les habitants du quartier et de Liège sont privés de magasin de proximité où ils pouvaient trouver des vêtements à prix raisonnables , sans compter les contacts sociaux
- Il y a mieux comme service d’ »intégration » pour les résidents car ils venaient de temps en temps discuter avec nous …
La politesse de nous informer un tant soit peu aurait été la bienvenue mais c’est apparemment déjà trop demander.
Merci ! Je retiens la leçon !
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++ >>>>>
Mercredi 13 mai : réunion d’informations des membres de l’atelier et du magasin.
Très peu convaincu, autant le dire de suite. Bon j’ai pas tout bien compris, je suis assez nouveau ( 2 ans ) et ne connais pas tous les enjeux en cours, n’ai pas non plus toutes les cartes en mains. Attends, toua ! …

Juste deux ou trois trucs :
- On ne parle plus de ce fameux décret mais d’une fermeture programmée pour des motifs qui m’échappent vraiment…
- On déplace l’atelier, le matériel, oh oui, mais pas le personnel, les bénévoles … ( du déjà vu ! )
- -« Le magasin nous a coûté de l’argent «
Nous sommes dans une banque ? Dans une multinationale ?
- L’on privilégie les « relations intergénérationnelles « ? Bingo ! Le Grand mot est lâché !
- Cqfd ! ( ce qu’il fallait démontrer ) . Tu me la copieras celle-là, tiens !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire