" Je m'éveille le matin avec une joie secrète, je contemple la lumière avec ravissement et tout le reste du jour je suis content "
Montesquieu

Ma nouvelle vie à Lîdge

jeudi 12 février 2009

Le bénévolat et môa

Je vais vous présenter mes occupations en bénévolat. Mais d’abord un bref historique, préambule, avant-propos, introduction, -comme vous voulez - s’impose.
Quand j’ai sabordé mon magasin en novembre 2006 pour le fermer définitivement le 31 décembre de cette même année, je n’en menais pas large, vous vous en doutez. Gloups ! Continuer à m’enterrer dans mon Gouvy-natal, non merci ! Je me suis vite promis de m’expatrier à Liège, ville adorée s’il en est ( mioum ! ) et d’y faire du bénévolat pour m’occuper et m’obliger à me soumettre à une vie rythmée par des activités.
Travailler ? Il n’en était plus question , attends, toua ! J’avais déjà assez donné. Mes dix années de loisir mais également de bénévolat à Radio Beho ( petite radio de proximité ) me laissait un souvenir enrichissant et agréable. C’est donc cette route que je me décidai de choisir.
Voici donc mes occupations en tant que volontaire ( c’est le terme qu’il convient de dire aujourd’hui ). Hé !
- Le lundi : cours de français au nouveaux arrivants à Lîdge ( étrangers ). Ils se donnent le lundi après-midi ( et le mardi ) de 14h15 à 15h45. Très intéressant , parfois nous sommes 30 animateurs et étudiants.Je me suis inscrit le 23 juillet 2007 et c’est ce jour béni entre tous ! que le Trio de confrères-lumière s’est formé avec deux autres animateurs, Guy et Marie. Depuis, on se revoit très régulièrement, après les cours mais aussi au cafés, restos, pour des balades, voyages, ciné, théâtre, … Bla-bas, philo et déconnades. Si vous voulez en savoir plus, consulter ( entre autres ) les messages de janvier 2009 .
- Le mercredi à l’accueil de l’hôpital Saint-Joseph ( via la Croix Rouge ) de 08h à midi. Accompagnement des patients dans leurs chambres, orientation des patients et des visiteurs dans ce sacré labyrinthe, acheminement du courrier et des documents dans les services, courses dans les magasins pour les personnes hospitalisées, etc...
J’y retrouve avec grand plaisir Françoise et Evelyne, bénévoles elles aussi.
- Le vendredi à partir de 14h jusque à une heure indéterminée ( 17h maximum ), atelier et magasin de seconde main au « Balloir « , rue Gravioule. On y vend un peu de tout à des prix super modiques : vêtements, ustensiles de cuisine, livres, … C’est môa qui m’occupe des livres. Ce magasin est bien fréquenté et le bénéfice va pour des personnes seules , démunies ou via des colis pour des personnes qui sont au cpas.
A part un bénévole masculin, je suis le seul mec entre beaucoup de femmes. Taquavoir !
- Le samedi et le dimanche de 17h à 19h, accompagnateur pour le souper des personnes très-très-très âgées de la résidence du Balloir. Elles et ils ont 90 ans et plus ( la doyenne a 102 ans ! ), sont hyper dépendants mais très émouvants et sympas. Parfois certains me reconnaissent d’un jour à l’autre ( si-si ! ) et avec tendresse même ! Oufti ! Mais je fais également connaissance d’autres résidents moins âgés eux, elles, du personnel itou. On nous appelle « la table des petits-mangeurs ou « la table des bienheureux « . Tout un programme !
- Nouveau : un mercredi sur deux, distribution de repas aux sans-logis ou aux démunis, à « Thermos « , rue Volière. Minimum 8 bénévoles accueillent à des tables tous ces laissés pour compte et leur offrent des tartines, potage, café, desserts et si possible un peu de réconfort en dialoguant avec eux. C’est très spécial, vous vous en doutez. Ce service est entièrement auto-géré même financièrement.
- Au mois de juillet et d’août, le mercredi de 14 à 17h, accueil à la Basilique Saint Martin qui consiste à donner la possibilité aux visiteurs de découvrir (ou re- ) ce monument si cher aux Liégeois et pour cause.

Toutes ces activités ( sauf à Thermos ) ont débuté en l’an de grâce 2007 . Je tiens à être plus que régulier et il est très rare lorsque j’en loupe une. Je tiens à préciser qu’elles me servent de véritable moteur et que je les effectue à 80 % pour et dans mon propre intérêt : je n’ai pas du tout l’âme de l'abbé Froidure ou de l'abbé Pierre, bien que je me traite quelque fois de « curé «.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire